Communiqué officiel de l’Ambassade de Cuba en France á propos de l’émission «Enquête Exclusive» de M6

Communiqué officiel de l’Ambassade de Cuba en France.

 

L’Ambassade de Cuba en France, en tant  que représentante légitime du gouvernement cubain, élu majoritairement selon la Constitution de notre pays, refuse le reportage «Cuba, fiesta, débrouille et interdits», du journaliste Bernard de La Villardière, diffusé  dimanche, le 17 juin à l’émission «Enquête Exclusive» de M6.

 

Nous regrettons qu’un matériel avec de nombreuses imprécisions sur notre histoire récente ait été transmis. Il manquait, à notre avis, des références importantes sur les causes des problèmes qui affectent aujourd’hui la vie quotidienne des Cubains.

 

Il n’y avait pas un mot sur le blocus économique, commercial et financier auquel notre pays est soumis depuis un demi-siècle imposé par la plus grande puissance du monde. Pas de référence objective à propos de la mise à jour du model économique cubain en cours.

Quiconque voit le reportage et  perçoit que nos manques découlent exclusivement de l’échec de notre projet. Cependant, grâce à lui, Cuba construit une œuvre sociale et culturelle d’un humanisme profond et de solidarité, dans des conditions d’une vraie guerre économique.

 

Par ailleurs, des références négatives et irrespectueuses sur Fidel Castro et d’autres dirigeants ont été faites. Fidel, comme le peuple l’appelle, est le leader indiscutable de la Révolution cubaine, le dirigeant qui avec son exemple personnel a guidé l’un des processus révolutionnaires les plus radicaux et humanistes du 20ème siècle, à seulement 90 milles de son plus grand adversaire.

 

Nous pensons que les journalistes et les médias qui prétendent être considérés sérieux et professionnels, doivent aller au cœur des problèmes, contraster les sources, faire des recherches. À moins qu’il n’existe que l’intention de montrer Cuba dans une décadence, sans avenir. Bref, le journaliste n’a mentionné que le côté imparfait de l’œuvre.  Serait-t-il juste de montrer l’autre partie?

 

Ce reportage, répond-t-il à la ligne éditoriale de M6 ou est-il une publicité payée par ceux qui ont toujours prétendu discréditer le processus révolutionnaire cubain? Vraiment, nous ne pouvons pas faire la différence.

Ce n’est pas la première fois que M. Bernard de La Villardière voyage à Cuba « caché », sans un visa de presse comme  les lois souveraines de notre pays l’exigent. De manière contradictoire à ce qu’on mentionne, le journaliste a pu se promener par tout le territoire national sans « être arrêté ou surveillé ». De manière contradictoire à ce qu’on mentionne, les Cubains ont exprimé leurs avis avec total liberté.

 

Malheureusement les téléspectateurs  de M-6  ont perçu  une histoire incomplète de la réalité cubaine. De  nombreuses personnes  nous ont appelé, indignées de la distorsion montrée dans ce reportage, bien loin de ce que des dizaines de milliers de Français constatent chaque année dans leurs voyages, leurs parcours et ce qui est plus important, le contact direct avec la population cubaine, dont  ils partagent des problèmes et des joies.

 

Paris, 18 juin 2012.

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.